Si vous avez dans le projet d’acheter une chemise (qui vous mette en valeur), il est important de tenir compte d’une série d’éléments. La coupe, par exemple, doit être choisie avec soin en fonction de votre morphologie. Le tissu doit aussi faire l’objet de votre attention. Mais avant tout, il est recommandé de s’intéresser à la matière de votre future chemise. La matière est ce qui donne du cachet à une chemise. C’est elle qui définit la qualité de la chemise, détermine son toucher et influence son entretien. Chaque matière a ses avantages et ses inconvénients. Dans cet article, nous vous proposons le détail de ces aspects pour chaque matière pour qui vous puissiez choisir votre chemise idéale. 

Les chemises en coton

Le coton est une fibre végétale largement utilisée dans l’industrie textile – c’est même la fibre textile la plus utilisée au monde. Et pour cause : gråce à ses pouvoirs isolants et absorbants il permet de créer des textiles et des vêtements qui laissent respirer la peau, n’entraînent pas la macération et tiennent chaud. La fibre coton est également souple – ce qui la rend confortable – et hypoallergénique.

Le coton est produit dans plusieurs endroits du globe. Il existe différentes variétés et différentes qualités de coton. Trois variétés sont très réputées : le coton Pima (originaire du Sud-Ouest des Etats-Unis), le coton égyptien et le coton Sea Island (produit en Géorgie, Caroline du Sud et Floride). Ces trois variétés ont en commun des fibres très longues (ELS ou « extra long staple » en anglais) qui garantissent une qualité plus grande et sont caractérisées par un certain éclat.

La qualité du fil de coton s’évalue quant à elle en fonction du titrage (ou titre). Il s’agit d’un numéro attribué au fil qui correspond au rapport entre la longueur du fil et son poids. Ce numéro est attribué au moment du filage du coton. Il existe plusieurs unités de mesure. Pour les chemises, c’est la mesure anglaise qui est utilisée : on exprime le nombre d’écheveaux (longueur) contenus dans une livre anglaise (poids). Pour vous donner un exemple, un tissu titré 120s signifie qu’il y a 120 écheveaux dans une livre (soit 92.172 mètres de fil dans 453,6 grammes de fil). Retenez simplement que plus le titrage est élevé (c’est-à-dire à partir de 170/180), plus le fil est fin, le tissu doux et plus on se dirige vers du haut de gamme.

Que faire avec ces informations me direz-vous ? C’est un peu à vous de voir… Si vous souhaitez une chemise d’une qualité supérieure ou du haut de gamme, vérifiez la provenance du coton (les cotons Pima, égyptien, Sea Island étant les meilleurs) et son titrage. Si vous n’avez pas accès à ces informations, sachez que vous pouvez évaluer la qualité d’un coton par son éclat, sa brillance, par sa douceur et par sa propension à être chiffonné (car un bon coton a tendance à se froisser). Et retenez que quoiqu’il en soit, une chemise 100% coton est un gage de qualité, le coton étant une matière isolante, absorbante, confortable et hypoallergénique.

Les matières synthétiques

Les matières synthétiques – comme le polyester - sont créées par synthèse chimique. Les chemises peuvent être fabriquées dans une matière synthétique ou être issues de mélanges de matière synthétique et matière naturelle.
L’avantage majeur des tissus réalisés à partir de fibres synthétiques est qu’ils sont presqu’infroissables et ne demandent donc pas à être repassés, contrairement à un tissu 100% coton. Le polyester est très élastique, c’est pourquoi il se froisse difficilement. Une chemise réalisée dans une matière synthétique aura donc une tenue plus longue qu’une chemise fabriquée en coton.

Mais la qualité du polyester et autres matières synthétiques ne vaut pas celle du coton (et des matières naturelles en général). Les tissus réalisés dans cette matière peuvent être inconfortables à porter et donner une impression « plastique ». Qui plus est, ils ne laissent pas respirer la peau. Si vous avez tendance à transpirer facilement, il est donc fortement conseillé de vous diriger vers des chemises réalisées dans des matières naturelles. Vous risqueriez sinon de passer votre journée (ou votre soirée) dans un total inconfort.

Matières naturelles : Soie, lin, laine

Le coton et les mélanges coton-synthétiques sont souvent utilisés pour la confection des chemises, mais il est possible d’en trouver dans des matières naturelles autres que le coton. Voici quelques alternatives.

La soie est une fibre textile d’origine animale très solide et très élastique. Les tissus de soie se froissent donc difficilement. C’est une matière agréable à porter, été comme hiver. Elle est cependant aussi sensible aux agressions chimiques comme la transpiration ou des lessives inappropriées. Attention donc à l’entretien de votre chemise si vous la choisissez en soie.

Le lin est une fibre textile végétale européenne aussi absorbante que la fibre de coton et plus longue et résistante que la fibre coton. Les tissus en lin sont doux et légers, parfaits pour l’été. Le hic, c’est que le lin a tendance à se froisser très rapidement, tout simplement parce que sa fibre est moins élastique que celle du coton. Vous voilà prévenu pour votre chemise.

La laine est issue de la toison des moutons, et isole parfaitement du froid et de la chaleur. Elle est élastique, donc peu froissable, mais a tendance à feutrer. Entretenir une chemise en laine est donc délicat. Mais elle vous garantit d’avoir chaud en hiver !

Quelques trucs pour choisir votre chemise dans la bonne matière

Chaque matière a ses forces et ses faiblesses – le 100% coton étant quand même notre chouchou – et c’est à vous de choisir en fonction de vos envies et besoins. N’oubliez pas que c’est vous qui porterez votre chemise et qui l’aurez contre votre peau. Touchez-la, renseignez-vous sur sa composition et si possible sur des détails tels que la provenance ou le titrage (notamment pour le coton), et faites votre choix en fonction de vos besoins.